Sébastien Dominici / Paintings / 2015 / 2016 / 2017

SK8

404-not-found-2 sine-qua-non

available

we-come-in-peace

free-bird

15194373_587005701509806_8204821486305690428_o

 

the first

Important diptych (separate) / The title of the work « The First » and differents aspects évoke David Bowie.

Starded in the biginning of december, 2015 – Ended on january 10th, 2016. The artist ignored the death of the musician at the same moment.

Besides the various symbols approached on this surprising bank note and hundred of drawings and comments with pastel, marker, pencil… Sebastien Dominici reiterates the prowess and the technical effects : the 3 mm of distance between the stata of resin, watermark effect according to the light and the movement of the spectator, the fingerprints around the sheep, resin stains with color and spangles, stencil, graff….

grande vagueS.Dominici revisits brilliantly the wave of Hokusai. Several interpretations are possible. In particular the environmental approach. The work of details is impressive.

anchor

 

 

doc-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Sébastien Dominici

Christophe Gueguen

Insularité / singularité
Né en 1978, adolescent des années 90, Sébastien Dominici, vit à Bastia.
Les cinq sens bien affûtés, il garde les yeux grand ouverts sur un monde en effervescence où le tempo libère les imaginations. Bomber un mur défraîchi, taguer en mode vandale son blaze dans la filiation des writers new-yorkais, semble l’évidence.
«Le mur appartient aux “demeurés”, aux “inadaptés”, aux “révoltés”, aux “simples”,
à tous ceux qui ont le cœur gros. Il est le tableau noir de l’école buissonnière. » (Brassaï)
Rapidement, Sébastien décide de larguer les amarres, de s’affranchir du « clapotis » méditerranéen pour les tempétueux rouleaux de lointains océans.
Le jeune homme et la vague
Everybody’s gone surfin’. Parcourir les continents et leurs cultures, se mesurer aux éléments, tutoyer la nature avec audace et respect, s’insinuer dans les plis de la vague. C’est le programme de Sébastien au sein d’une équipe de shaper, créateurs de planches de surf. C’est la découverte de la résine, de la pop-culture, des customisations free-style…
De la glisse au roulage, la frontière ténue est franchie sans hésitation. Les murs graffés se révèlent supports acrobatiques. C’est la skate generation, la punk attitude, une contreculture ouverte à toutes les figures et expérimentations visuelles ! Pour l’autodidacte insulaire, c’est Sébastien au Pays des merveilles !
Peinture 3.0
«Je commence une image et je la termine. Je ne pense pas à l’art quand je travaille.
J’essaie de penser à la vie» (Jean-Michel Basquiat).
Son vécu, sa fougue, son insatiable curiosité se transcrivent dans les toiles de Sébastien Dominici.
Singularité de son expérience marine, il applique diverses couches de résine sur la toile. Chacune d’elles est travaillée en «techniques mixtes» (acrylique, marqueurs, mines de plomb, collage). Ces épaisseurs translucides formeront les strates archéologiques de la sédimentation de l’œuvre.
Sa grammaire picturale navigue, des classiques ancêtres transalpin Leonardo Da Vinci ou nippon Katsushika Hokusai, aux chambouleurs sans frontières du mouvement CoBrA, en passant par les pionniers de l’underground américains Raymond Pettibon et évidemment Jean-Michel Basquiat !
Son vocabulaire graphique s’apparente à une forme d’esperanto ! Couronnes et vanités des éclaireurs étatsuniens, divinités et symboles indonésiens, tags et graffitis… une langue si volubile, un alphabet si personnel qu’ils en deviennent accessibles à tous.
Le peintre scratche, sample, mixe… souvenirs, influences, actualités; convie le «regardeur» à l’accompagner dans le fol espoir d’un monde sinon plus juste du moins respectueux de tous et de tout, avec la conviction d’échapper au règne de la raison pour celui de la passion.
Jean-Luc Hinsinger
Sébastien Dominici est représenté par l’agence H Represents, La Galerie Saltiel à Aix-en-Provence, et UP Gallery à Bonifacio.

Sebastien Dominici was born in 1978. He lives and work in Bastia. Known for his customizations of the surfboards of the mark JVB Surfboards, he is the creator of the Wall Ride Art, the art which rides walls. In the same movement as the practice of the skateboard and the surfing, its creation on canvas and other supports raises him in its own freedom.

Carried by the emotion of real-life moments and the esthetic codes of the underground culture, its meticulous graphic act, dynamic and incisive, allied to an energetic chromaticism, organizes circuits of symbolic interactions.
By a lucid, elaborate and powerful message, he denounces the hyper consumption power(s). He confers them human freedom and emancipation. The story fed by a mixed technique (pastel, marker, spray paint, pencil, paint, transfer ..) plays on several plans (with, by moment, 3D effects). Eventually, thanks to different strata of resin, which gives all its reach to this contemporary work of a big wealth.

Sébastien has customized some surfboards for Edouard Delpero, Thibault Dussarat,
Pierre Rollet, David Latastere, Justin Becret, Oli Buergin & Jean-Valère Bordenave, founder, shaper @JVB Surfboards.